Web 3.0 : un web intelligent ?

Comme chaque début d’année, les spéculations vont bon train sur les évolutions et innovations dans le monde du web. Cette année, les sujets attirant le plus d’attention dans la blogosphère sont le futur de Google et du Web 2.0, deux sujets particulièrement analysés et décortiqués à outrance pendant l’année 2006.

Je ne vais donc pas me gêner pour relancer le débat sur le Web 3.0. En effet, sous ce terme se cacherait le web intelligent ! Et son éclosion devrait se réaliser au courant de l’année 2007, selon certains spécialistes.

Bon, un web intelligent c’est quoi me diriez-vous … Tout d’abord reprenons les préceptes qui, selon moi, font qu’un service est Web 2.0:

  • Réseau social : un service web 2.0 ne fonctionnement que pour et par sa communauté. Si aucune synérgie n’est créée entre les différents acteurs, le système s’écroule. L’internaute n’est plus qu’un simple observateur/consommateur, mais bien une entité qui prend par à l’évolution du service.
  • Partage : il découle logiquement du premier principe. Pour prendre part à la communauté, les internautes doivent apporter quelque chose ! Et si possible une chose à valeur ajoutée ! Un scoop, une nouvelle chanson, une vidéo culte … Tout peut et doit être partagé … Quelques fois au détriment de la qualité et de la pertinence …
  • Auto-modération : C’est ici qu’intervient le dernier grand principe du Web 2.0. Comment gérer et contrôler la masse d’information provenant de sources diverses ? Aucun algorithme ou autre système informatisé peut passer au travers, trier et sélectionner toutes ces données. Ainsi, le Web 2.0 a décidé d’utiliser sa force (et sa faiblesse) qu’est sa communauté.

Le Web 2.0 a offert des opportunités d’évolution, tant au niveau du comportement de l’internaute qu’à celui des services et produits proposés par la communauté. Néanmoins, le Web 2.0 combine 2 faiblesses majeures et corrélatives à ses principes : la classification et le traitement de l’information, et la compatibilité des services et/ou supports.

Web intelligent

C’est ce que veut améliorer le Web 3.0 ! Tout en gardant l’aspect social et collaboratif du Web 2.0, le Web 3.0 veut offrir une plus grande portabilité des services et une organisation de l’information plus rationnelle.

  • Portabilité : Offrir l’accès et la possibilité de participer aux services Web 2.0 de partout ! Cellulaires, appareils photos, Ipod, Firefox, Opéra, Linux, Ajax, Flash, etc. … L’internaute pourra utiliser et combiner n’importe quel équipement ou application pour accéder aux services. Et pour ouvrir la participation, les applications seront orientées en open-source pour accélerer le processus (API, Open-Data, etc. …). Toutes les informations, même personnelles (ex : Google Health) seront consultables instantanément.
  • Organisation de l’information : par les tags, le Web 2.0 offre une nouvelle organisation de l’information basée sur les internautes … Cependant, il y a autant d’interprétation de l’information qu’il y a d’internautes … Pour retrouver une vidéo sur YouTube, il vaut mieux se souvenir du titre ou du nom de l’utilisateur plutôt que du thème du fichier !
    Pour répondre à ce problème, le Web 3.0 doit devenir intelligent. Et ceci est possible avec le web sémantique. La recherche, avec l’aide de l’intelligence artificielle, aura un cheminement plus proche du comportement humain, et poura recouper des informations d’un thème différent ensemble. Pour se faire, les bases de données pourront intéragir entre elles (mise en commun de l’information) par le biais d’applications interopérables.

Le Web 3.0 est une réalité. Reste à savoir quand est-ce que cette évolution apparaitra au grand jour ! Certains spécialistes la prédisent pour le premier semestre 2007 … Pour ma part, je ne la vois pas se démocratiser avant la fin de l’année 2007.

Les paris sont ouverts ! Qu’en pensez vous ?

Cet article a été rédigé par Sarah Benmaza.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

9 commentaires

  1. Déjà j’ai bien rigolé avec le “Web 2.0″, mais là vous faites très fort !

    Savez-vous que les technologies appartenant au Web 2.0 existe depuis + de 7 ans ? C’est déjà là une des grosses erreurs des gens qui se font une auto masturbation intellectuelle en lançant une version 2.0 du Web ..

    Parlons en de “ceux là”, qui saurai me donner une description précise et standard de ce qu’est le Web 2.0 ? Personne, car tout le monde a SA définition.

    Et bien souvent, que vois-je dans les définitions ? Google. Ahhh Google le gentil, Google l’entreprise qui respecte les internautes .. Google avec une capitalisation boursière de milliards d’euros va certainement se frotter les mains d’être associé avec le nouveau Web. Après on va s’étonner qu’il existe des monopoles / oligopoles ..

    En résumé, le Web 2.0 c’est quoi ? Une tendance, propulsé par une nouvelle génération de webmaster fashion qui pense que leurs seules connaissances en xhtml/css/ajax/xml-rss/… pourront CHANGER le Web.

    Messieurs, vous utilisez simplement des outils créés bien souvent il y a plusieurs années. Si l’on devait incrémenter la version du Web à chaque révolution informatique concernant les standards ou chaque effet de mode, on en serait au Web 36.0

    Oui, je vais vous apprendre quelque chose: l’informatique bouge beaucoup et les vrais analystes et développeurs n’attendront pas le Web X.0 pour développer des outils de plus en plus sophistiqué.

    Envoyé le 8 janvier, 2007 par debhian
  2. Qui a dit que les technologies utilisées dans le Web 2.0 étaient nouvelles ? Pas moi en tout cas … Mais puisque tu parles de masturbation, parlons-en ! Une technologie est considérée comme acquise et maitrisée lorsqu’elle est utilisée par un plus large public que les initiés/geeks, à des fins qui apportent une réelle valeur ajoutée.
    Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas de l’Ajax pour ma part (bien que cela existe effectivement depuis des années).

    Google ? Qui a dit que Google était une figure du Web 2.0 … Pas moi non plus :) Google est ce que Microsoft est pour les systèmes d’exploitation … La seule particularité de Google dans le web 2.0 est son pragmatisme. Prenons l’exemple de l’acquisition de YouTube : Google a tenté de concurrencer YouTube avec son Google Video … Mais force est de constater que YouTube avait bien trop pris d’avance ! Alors par réalisme mercantile, ils ont décidé de racheter la plateforme, la technologie, la notoriété de YouTube pour construire leur propre offre vidéo/TV.

    Je suis entièrement d’accord sur un point avec toi : le Web 2.0 ou Web 3.0 ne sont que des appellations pour décrire une probable explosion de services/produits ou de changements de mentalité face au média web. Si le terme te déranges, je te propose de relire mon article en remplaçant “Web 2.0″ par “tendances actuelles” et “Web 3.0″ par “mes pronostics/prévisions” :)

    Envoyé le 9 janvier, 2007 par Sarah
  3. C’est vrai que les étiquettes “Web 2.0″, “Web 3.0″, etc. semblent être faites plus pour vendre des concepts que pour désigner une vraie nouveauté… Par contre, si le Web gagne en intelligence, on ne se plaindra pas ! :)

    Envoyé le 9 janvier, 2007 par obruel
  4. C’est bien de le remarquer, je vois partout l’effervescence du Web 2.0 et tout plein de pseudo-développeurs qui me disent “Moi ? Je code en Web 2.0″ ça en devient ridicule.

    Alors quand j’ai vu “Bientôt le Web 3.0 !” j’ai sauté sur l’occasion pour exprimer mes idées (avec trop d’énergie peut-être :o ). C’est peut être une appellation que tout le monde peut comprendre, mais à utiliser avec précaution.

    Pour l’Ajax, c’est un peu du bricolage. Déjà entre la librairie d’IE et de firefox (et d’autres) on est arrivé à créer une utilisation commune (miracle !) mais en plus, le but primaire n’était vraiment pas de proposer une méthode pour que le navigateur envoie des requêtes HTTP, c’est venu en option et c’est devenu l’utilisation principale.
    En résumé, on utilise une tronçonneuse pour couper du beurre.

    Mais je dois avouer, le ‘Web 2.0′ pousse les webmasters à se mettre aux standards du W3C, et ça c’est bien.

    Envoyé le 9 janvier, 2007 par debhian
  5. Désolé de flooder, mais je me devais d’appuyer mes propos avec un cas précis, vu dans les commentaires d’un article traitant du Web 3.0 (sur gastero****.com)

    “De mon expérience les utilisateurs moyens, c’est clair ils savent pas que c’est du Jajax, du web 2.0,”

    En effet, en connaissant le Jajax et le Web 2.0, on se sent tout de suite plus ‘leet’ !

    Envoyé le 9 janvier, 2007 par debhian
  6. Debhian j’ai trouvé tes remarques pertinentes sur le thème général du Web 3.0 et je te rejoins sur le fait que cela s’apparente à une mode ;)

    Je suis loin d’être une programmeuse mais pour moi l’Ajax est une technologie qui amène une interactivité certaine, mais peut être dommageable au niveau du référencement et des standards de navigation. J’ai écrit un précedent article à propos de la technologie Ajax que je t’invite à lire … Bon il ne parle pas de programmation certes (apparemment tu as l’air d’être un programmeur avisé :) ), mais présente une vision plutôt SEO et expérience utilisateur.

    Par contre Jajax … J’ai pas encore posté sur cette technologie :P Mais j’irai demander à l’interessé de me l’expliquer !

    Envoyé le 9 janvier, 2007 par Sarah
  7. bonjour, je suis d’accord par rapport aux nouveautés du web 3, ce n’est pas forcément l’organisation de l’information ni sa portabilité mais plutôt la pertinence de cette information. n’est ce pas?

    Envoyé le 30 mars, 2008 par omar
  8. Dans un système d’information, un petit peu de sémantique peut vous emmener très loin… Nous vous invitons à la découverte de la notion d’ontologie et de ses applications.

    Envoyé le 10 mai, 2008 par OLIVIER