Je suis un(e) : Spécialiste web

Référencement francophone vs anglophone: LA différence!

Voici mon opinion sur le sujet, qui, je crois, fera de moi, sans tambours ni trompettes, un des 1er référenceurs de l’ère moderne à répondre à des questions plutôt nébuleuses, principalement sur le marché américain, avec lequel je travaille depuis quelques années. NVI a des clients en France, au Québec, sur le marché bilingue canadien ainsi que sur le marché anglophone américain, et je dois avouer que les stratégies varient grandement d’un marché à l’autre.

Selon moi, Google opère selon 3 facteurs principaux et linéaires: Indexabilité / Pertinence / Popularité. Et comme toute recette de cuisine, selon toute logique, vous devez absolument partir de la 1ère étape, sinon tous les efforts effectués ne seront pas maximisés. Si j’avais à donner le top3 de chacun des 3 critères, voici ce qu’ils seraient:

1. Indexabilité

-Possibilité au robot d’indexer complètement le contenu de chacune des pages (spiderability, souvent via URL rewriting, quoique ça n’affecte pas la popularité, malgré ce que plusieurs prétendent!)
-Hiérarchisation complète de la structure du site fonction des mots-clés des verticaux visés
-Système d’archivage complet afin de conserver l’intégralité du contenu au fils des années et des refontes de site

2. Pertinence

-Avoir la meilleure recherche de mots-clés possible avec une foule d’outils gratuits/payants (on parle d’une recherche de plusieurs milliers de mots-clés, pas quelques dizaines ou centaines)
-Optimisation en silos de la balise Title en fonction des thèmes et contenus où vous voulez vous positionner et dont vous traitez (le reste des métas tags, outre la balise “Desc” qui peut être utiliser si nécessaire, sinon laissez la vide et Google sera plus “gras” que vous, c’est certain!)
-Interlinking stratégique entre toutes les pages, ainsi qu’avec les éléments de navigation du site. (pas de système automatisé, vous signez votre arrêt de mort comme ça. Éduquez vos rédacteurs ou vos webmasters!)

3. Popularité

-Quantité, qualité et âge des liens accumulés (lorsque avec un nouveau domaine, Google prendra plus de temps à vous donner le poids des liens – plusieurs mois parfois)
-Pertinence / Diversification / Concentration sur chaque URL des “anchor texts” des liens pointés vers votre site et ceux que vous pointez vers les autres
-Et, selon moi, le plus important de nos jours: quantité/qualité des liens accumulés récemment

Éléments non-présents sur lesquels j’ai vu peu d’impact par rapport aux 9 éléments cités ci-haut:

-L’Url en soi
-L’Url rewrite les mots-clés (optimal pour indexabilité, peu pour la popularité, même lorsqu’on est cité sur d’autres sites)
-PageRank

Pour conclure… je voudrais mentionner que la différence principale entre le marché francophone et anglophone est très simple et en relation avec mon critère le plus important (quantité/qualité de liens accumulés récemment):

-En francophonie, la compétition est moins féroce et il n’existe pas de plateformes sociales capables d’amener des masses de traffic et de liens rapidement, ce qui limite énormément les capacités “naturelles” des référenceurs francophones de créer du contenu à forte valeur ajoutée et obtenir une exposition extraordinaire en termes de liens et de couverture média. On se retrouve avec plein d’annuaires, des liens achetés, etc.

-Sur le marché anglophone, il existe des plateformes sociales avec des potentiels “naturels” énormes, tels que Digg, Reddit, StumbleUpon, YouTube, Del.icio.us, Flickr, Facebook, Hugg (un digg-like sur l’environnement qui amène plus de traffic que la une de Scoopeo, notre leader digg-like francophone), Propeller/Netscape, Furl, etc.), et qui rend la création de contenu et d’outils à forte valeur ajoutée rentable pour l’entreprise.

La différence est là; Digg peut vous amener 200 000 visiteurs uniques et 5 000 liens entrants avec vos mots-clés les plus difficiles à atteindre en 24hrs et ce en écrivant 1 seul article, ce qui n’a aucun égal dans la francophonie! Mais, je vous avertis, ce n’est pas si simple!

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

25 commentaires

  1. Bonjour,
    Je reviens sur ton idée “d’âge des liens” et “liens accumulés récemment”… C’est une idée qui me titillent depuis quelques temps (intuitivement) et encore plus depuis la mise à jour du PR.
    Peux-tu être plus explicite sur ce sujet ?

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par BWT – Webmaster Toulouse
  2. Grosso modo, Google regarde combien / quelle qualité de liens que tu accumules sur une période donnée. Plus cette quantité de liens / qualité de liens est élevée, plus tu te différencies des autres en étant plus “d’actualité”, ceci dit d’un point de vue robot.

    En gros, si le site en 1ère place sur “Patate” accumule 10 liens par mois de qualité identique à ton site et que toi tu en accumules 15 liens par mois, l’algo n’aura pas le choix de te favoriser. Bref, tu dois trouver des moyens de publier du contenu qui “vit” longtemps après que tu l’aies publier… Exemple: un outil que les gens utilisent chaque semaine ou qui peut être implanté sur leur site est une bonne idée – mais pense toujours à offrir quelque chose qui est vraiment utile! Et ce n’est pas nécessairement de publier du contenu chaque jour, mais plutôt d’avoir une façon que des tout le monde ait besoin de toi chaque jour… comme Google… tu as besoin de son moteur chaque jour ;)

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par Guillaume
  3. Ok, c’est clair.
    Merci Guillaume

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par BWT – Webmaster Toulouse
  4. Je suis pas mal d’accord avec ton article. Néanmoins j’ai une petite question concernant la balise description. Effectivement je pense pas qu’elle ait un impact en terme de référencement mais peut plutôt servir pour un côté marketing… J’ai toujours pensé que tu étais mieux de la remplir plutôt que de laisser Google le faire pour toi…

    Guillaume, dans quels cas tu n’ajouterais pas une description dans la balise?

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par Sarah
  5. Dans tout contenu dynamique généralement. Pour les pages statiques, plus la page est longue, moins j’aurais tendance à créer une description et plus je laisserais Google la remplir selon ce que l’usager a cherché!

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par Guillaume
  6. Salut,

    Merci pour cet article qui est un bon résumé.. Néanmoins, je dirais qu’il existe tout de même quelques réseaux francophones qui apportent un peu de trafic via les digg like (scoopeo, blogasty, tutmarks, MSN reporter…), par exemple cela représente près de 25 à 30% de mes visites… tu as mes stats complètes sur http://conseilsenmarketing.blogspot.com/2007/09/classement-des-meilleurs-digg-like-et.html

    Sinon, le classement des éléments les plus influents pour le réf naturel sont pour moi:

    1 – le nom de domaine (y’a qu’a taper dans google quelques mots clés pour se rendre compte que les sites avec ces mots clés dans le nom de domaine sortent en premier).
    2 – les mots clés dans le texte, dans les balises… (encore une fois le titre et les premiers paragraphes sont déterminents)
    3 – les backlinks (pour ressortir du fin fond de google, c’est incontournable)
    4 – codage du site (architecture, balises…)

    A +
    Fred

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par Fred de ConseilsMarketing.fr
  7. Mais ce n’est rien comparé à 1 hit de digg / reddit / stumbleupon / propeller qui peuvent amener 100 000 visiteurs pour 1 seul blogpost!

    Envoyé le 28 octobre, 2007 par Guillaume
  8. Très intéressant cet article Guillaume.

    J’ai eu peu de traffic sur mon site en français à partir des réseaux sociaux, mais afin de tenter de profiter de la vague de réseaux tels que StumbleUpon et Digg, j’ai créé une version anglaise de mon site d’humour.
    Ça m’a permis d’atteindre la 1ere page de Digg avec plus de 3000 Diggs ( http://digg.com/offbeat_news/Photo_The_3rd_Man_In_History_To_Ever_Walk_On_Water )
    Disons que j’ai été assez surpris quand j’ai regardé mes stats ce matin là en me levant! J’ai aussi été surpris que mon serveur tienne le coup! :-)

    Envoyé le 29 octobre, 2007 par Jonathan
  9. Félicitations :) Content de voir que les petits francophones se servent des gros sites américains pour se faire des beaux petits liens naturels :)

    Envoyé le 29 octobre, 2007 par Guillaume
  10. @Brève 07: Mozilla Prism, Accessibilité, Référencement et Usearch: Le marche est essentiellement anglophone.

    @Guillaume : Est-ce que tu pourrais ( seulement si tu peux :-) ) nous dresser un tableau des comparaisons entre le marche anglophone et francophone avec les techniques d’indexation et de referencement a employer et les caracteristiques pour chacun d’eux ?

    Envoyé le 2 novembre, 2007 par Remi
  11. Merci pour cet article auquel j’ai abouti en tapant “spiderability”dans Yahoo!. En effet, je cherche un equivalent en francais. Comment le traduirais-tu si toutefois cela se traduit.

    merci beaucoup. Fabienne

    Envoyé le 4 novembre, 2007 par Fabienne
  12. @Fabienne: Spiderability = Indexabilité

    @Rémi: Ça pourra faire l’objet d’un prochain post. Généralement, il existe très peu de réseaux pour acheter des liens et pour le référencement social en francophonie. Ce sont les 2 principales différences!

    Envoyé le 4 novembre, 2007 par Guillaume
  13. Un grand merci! Je vais pouvoir avancer dans ma traduction…

    Envoyé le 4 novembre, 2007 par Fabienne
  14. Bonjour
    j’aimerai bien avoir les meilleures sites du réferencement anglophones SVP merci pour votre aide

    Envoyé le 6 juin, 2008 par Home Location
  15. @home location : ils sont cités dans l’article!

    Envoyé le 6 juin, 2008 par Sarah
  16. Je crois que tout ce que tu dis est vrai, mais ça l’est de moins en moins.
    Pour être plus clair, j’ai vu plusieurs domaines dans lesquel les barrières linguistiques artificielles se font plus souples dans les moteurs, y compris chez Google. Et je crois que c’est bien pour les francophones…

    Envoyé le 8 juin, 2008 par nieto
  17. Merci pour cet article qui est un bon résumé.. Mais, je crois aussi qu’il existe tout de même quelques réseaux francophones qui apportent un peu de trafic via les digg like , par exemple cela représente près de 20 % sur mes stats

    Envoyé le 9 septembre, 2008 par adoucisseur
  18. Tu nous fait rêver avec l’impact des sites anglophobes, malheureusement quand tu as à développer un site typiquement français tu restes sur des outils francophones, mais tu es en compétition avec d’autres sites français sur des mots clés français, donc en une compétition uniquement francophone, ce qui relativise la compétition.

    Envoyé le 19 janvier, 2009 par mabylone
  19. @mabylone : oui c’est vrai que l’impact est toujours relatif a ton marché/compétition mais le point est juste que la communauté francophones, bien que moins importante que celle anglophone, est proportionnellement moins “éduquée” en terme de reprise de contenu.
    Nous avons fait plusieurs tests sur les plateformes francophones et malgré le fait que nous fassions la homepage, nous n’avons eu que tres tres peu de liens. Les seuls liens “valables” en terme SEO ne provenaient que des plateformes et non de blogs/sites de manière indirecte.

    Envoyé le 19 janvier, 2009 par Sarah
  20. Au québec, est-il mieux de focusser sur le brand plutôt que sur le keyword vu que le marché francophone donc la part de traffic provenant des non-branded terms est pas wow… ?

    Envoyé le 19 janvier, 2009 par Remi
  21. Au québec, est-il mieux de focusser sur le brand plutôt que sur le keyword vu que la part de traffic provenant des non-branded terms franco-canadiens est pas wow… (voir ark)?

    Envoyé le 19 janvier, 2009 par Remi
  22. Digg est la meilleure méthode de promotion d un blog en anglais
    brisé, mais vous devez appliquer des méthodes différents

    Envoyé le 6 novembre, 2010 par ana