Je suis un(e) : Spécialiste web

Google et les fermes de contenu

ferme-contenu

Source de l’image : Marion Doss

Dans la dernière mise à jour de son algorithme, Google a déclaré la guerre aux fermes de contenu, une décision qui a amené beaucoup d’incompréhension et de peur de la part des webmasters et des spécialistes en référencement de toute la planète. Tentons de comprendre ces changements à froid, sans sombrer dans la paranoïa ou le sensationnalisme.

Premièrement, qu’est-ce qu’une ferme de contenu et pourquoi Google leur déclare t’elle la guerre ?

Une ferme de contenu est un site construit avec un objectif précis : faire de l’argent en vendant de la publicité (comme la majorité des sites) en utilisant un modèle d’affaires simple, mais très efficace. On a souvent parlé sur ce blogue et sur les blogues parlant de référencement du concept de Domain Authority (en gros, l’autorité d’un nom de domaine) qui permet à un site, une fois ayant atteint une masse critique de liens entrants, de se positionner facilement sur une multitude de requêtes variées sur Google. Et c’est à ce moment que part la machine à saucisses. Il suffit de savoir quelles sont les requêtes les plus cherchées par les internautes et mettre en ligne du contenu parlant de ces sujets pour se retrouver avec un grand volume de trafic. Bien sûr, vu la quantité de contenu à produire, la qualité de ce dit contenu est secondaire, l’idée étant d’avoir des milliers d’articles et de vidéos sur les sujets les plus recherchés en payant le moins possible pour ce contenu. L’autorité du nom de domaine positionne facilement ces pages faibles en contenu de qualité sur les moteurs de recherche, ce qui permet au modèle d’affaires d’être rentable.

Pourquoi ce modèle d’affaires inquiète-t-il Google ?

Il existe une seule vraie règle avec Google, c’est de ne pas faire passer Google pour stupide. La chose la plus importante pour Google est de gagner la confiance de ses internautes avec des résultats de recherche de meilleure qualité que ceux de ses concurrents. Car après tout, c’est la raison principale d’utiliser Google. C’est aussi de cette manière que Google a détrôné AltaVista et a pu créer son empire. Le problème des fermes de contenu, c’est qu’elles ne respectent pas cette loi non écrite. Elles mettent du contenu de mauvaise qualité en première page de Google de façon industrielle. Cela dégrade donc la qualité des résultats de recherche de Google (et des autres moteurs de recherche) et met de l’avant du contenu de mauvaise qualité.

Le contenu est roi, vraiment ?

J’entends cette phrase ad nauseam depuis que je fais du référencement. Autant le principe en lui-même est bon, autant la vérité est qu’il est extrêmement difficile de faire du contenu de superbe qualité et de le rentabiliser sur le web. Pour avoir un retour sur l’investissement positif pour l’auteur ou l’éditeur, il n’existe pas beaucoup de solutions : coupez les coûts de production (et donc la qualité du contenu), faire payer les lecteurs pour le contenu (ce que certains journaux tentent de faire) ou simplement ne jamais mettre ce contenu en ligne. Le contenu de qualité en référencement est une partie importante, il favorise l’acquisition de liens et peut aussi devenir viral. Mais c’est faux de prétendre que le contenu est roi, le problème étant que sans rentabiliser la création de ce contenu, il est tout simplement économiquement non viable.

Les fermes de contenu sont-elles une stratégie de référencement ?

Elles sont en fait assez semblables à ce que l’on fait en référencement. On commence par faire une recherche de mots-clés, on sélectionne les mots-clés avec un trafic intéressant, on écrit des pages de contenu en se basant sur ces mots-clés, on publie les pages en ligne et finalement on positionne ces pages dans les résultats de recherche de Google. La différence entre une ferme de contenu et un site standard est tout simplement la qualité du contenu.
Mais c’est quoi du contenu de qualité ?

Et c’est là le cœur du problème, la qualité d’un contenu est subjective. Est-ce que Cyberpresse publie du contenu de qualité ? En lisant Stéphane Laporte qui parle de hockey, on pourrait être tenté de croire que non. Est-ce que Wikipédia est une ferme de contenu ? On serait tenté de croire que non, malgré le fait que Wikipédia est truffé d’erreurs et que la fiabilité du contenu est loin d’être à toute épreuve.
Tous ceux qui disent que cet algorithme a changé quelque chose aux résultats vous mentent

Voilà pourquoi la plupart des articles sur le sujet jusqu’à maintenant disent n’importe quoi. Cette modification de l’algorithme n’a pas encore été mise en ligne ! Ce qui a été mis en ligne la semaine passée (aux États-Unis uniquement) est une modification d’algorithme touchant les scrapers sites (sites aspirateurs?) qui utilise un modèle d’affaire différent. Ces sites vampirisent le contenu d’autres sites et le republie sur le leur tout simplement, et profite de leur autorité de domaine pour être considéré comme la source originale de l’article. Cela n’a rien à voir avec les fermes de contenu.
eHow, la plus grosse ferme de contenu

eHow est probablement la ferme de contenu la plus célèbre, avec une valeur estimée à plus de 1,74 milliard de dollars. L’histoire de cette compagnie est extrêmement intéressante et le fonctionnement de cette machine à contenu devrait être obligatoirement compris par tout spécialiste en référencement qui se respecte. Le site fut lancé en 1998 dans la première bulle boursière internet avec 36 millions de capital de risque et plus d’une centaine d’écrivains et d’éditeurs et fut un échec total en raison du coût élevé de production du contenu. Il fut revendu en 2004 pour la somme de 100 000 dollars par les anciens propriétaires du site de jeux en ligne Betfair. En 2004, ils ont compris que si on référençait correctement le contenu du site et qu’on y mettait des annonces de Google AdSense, le site pourrait générer des profits via son contenu. Le premier propriétaire d‘eHow, ne croyant pas au trafic de moteur de recherche, avait effectivement bloqué les spiders de Google, voulant monétiser le site via la page d’accueil uniquement avec des offres de partenaires publicitaires. En 2 ans, sans créer aucun nouveau contenu et simplement en optimisant le contenu existant, eHow avait plus de 6 millions de visiteurs par mois et des revenus annuels de 4 millions de dollar. eHow a donc décidé de créer un maximum de contenu, à un prix le plus bas possible, et produit maintenant près de 5000 articles par jour fait par une horde de 13 000 auteurs en freelance.
La vérité sur les fermes de contenu

Je crois que la clé du succès en référencement pour ne pas être victime du changement d’algorithme de Google est de respecter les règles de base :
  • Produire du contenu unique et intéressant pour le visiteur
  • Ne surtout pas copier des textes provenant d’autres sites, même en citant la source originale
  • Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, utiliser des stratégies de création de liens variés et ne pas optimiser son site pour le référencement à outrance
  • Arrêter de faire de la création de liens en utilisant des sites d’articles publiant à peu près n’importe quoi, surtout si cela était votre tactique de référencement principale
  • N’abusez pas de la force d’un nom de domaine pour y publier n’importe quoi

Je crois que les sites de niche ont encore de bonnes années devant eux, et qu’il existe de multiples façons de créer du contenu de qualité sans pour autant se ruiner. Bref, comme dans la majorité des cas, il vaut mieux éviter les abus et se concentré à rentabiliser son contenu de qualité et avoir une vision à moyen/long terme, au lieu de prendre des raccourcis et risquer de tout perdre pour un succès éphémère.

Cet article a été rédigé par Francis Vallières.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

7 commentaires

  1. Belle photo, c’est en ta voisine ça Marion? On dirait que c’est en arrière de chez vous… :P

    Envoyé le 24 mars, 2011 par Nicolas
  2. Peut-être que cette mise à jour va changer le travail de certains professionnels pour améliorer la qualité des sites pour les utilisateurs.

    Envoyé le 25 mars, 2011 par Olivier Consultant
  3. @Nicolas Effectivement ca ressemble un peu a mon coin de pays ;)

    @Olivier ca va surtout augmenter la qualité moyenne du contenu en général

    Envoyé le 25 mars, 2011 par Francis
  4. …et se concentrer à rentabiliser son contenu de qualité et avoir une vision …concentrer “er”
    :)

    Envoyé le 27 mars, 2011 par regis
  5. Bonjour, merci pour ces infos, je ne sais pas si cela peut vous servir mais comme j’aime bien votre site je l’ai ajouté sur mon twitter, facebook, et digg-france, votre lien est là et ça peut attirer du monde http://www.diggfrance.com

    Envoyé le 28 mars, 2011 par pierre
  6. C’est vraiment un excellent article et je suis content d’apprendre que d’autres partagent mon opinion! La qualité du contenue et les fermes de contenue, c’est subjectif en effet! C’est les sites de niches qui y gagnent selon moi!

    Envoyé le 5 décembre, 2011 par Guru